Retour à la gare
Le webmestre a fui le pays avec les mots de passe en 2002 !

Quartier GareTout sur l'AHQGPartenairesEcrivez-nous !


ACTUALITE
En ce moment
Evénements à venir
Brèves de quartier

AU KIOSQUE
Journal de quartier
Lettre d'info
Exprimez-vous

A LA DECOUVERTE
Gare - Halles
Sainte-Marguerite
Bld de Lyon
Le Glacis Ouest

ACTEURS DU QUARTIER

Recherche

Contacts

 

Association des Habitants du Quartier Gare


Vue sur les deux terrasses du Tigre et la coupole


Le Tigre, un restaurant de tartes flambées pour les Strasbourgeois mais pas pour les voisins



La cohabitation entre la brasserie Le Tigre et les habitants des immeubles voisins reste très difficile. Depuis notre article paru le 23 juin, nous avons rencontré à sa demande le propriétaire du Tigre le 4 juillet et reçu de nouveaux éléments de la part du voisinage.

M. Lebold a eu à cœur de présenter son projet de créer un restaurant de tartes flambées "comme à la campagne", offrant des tartes préparées à base des produits locaux de petits producteurs. Le Tigre n'est pas un établissement- concept destiné à attirer les touristes, il est avant tout fait pour les Strasbourgeois. Dont acte.

M. Lebold a assuré avoir mandaté le cabinet OTE pour étudier l’impact acoustique de l’établissement et un cabinet d’architecte pour étudier la faisabilité d'un filtrage des fumées. Il recevra prochainement des propositions, nous a-t-il dit.

Les voisins n’avaient pas connaissance de ces démarches, le service Hygiène et Santé de la Ville non plus apparemment, puisque, faute de réaction de la part du propriétaire, il a saisi le procureur le 9 juillet après un deuxième constat des nuisances sonores liées à la hotte de la cheminée. Suite à cette saisine, une médiation par l’association Viaduq a été proposée par la police.

On en est là. Pour l’instant, aucune mesure de la pollution aux particules n’a eu lieu mais la demande en sera faite. Cette pollution ne concerne pas seulement une terrasse quai Altorffer, la fumée peut tourner, ainsi qu’en témoigne un voisin situé de l’autre côté : « Un dégagement de fumée provenant du conduit de cheminée lors de flambées du four à tarte flambée envahit notre chambre parfois, l’odeur est insoutenable, on se sent comme dans le conduit ! ».

Des nuisances liées à l’exploitation des terrasses et à l’éclairage sont relevées par plusieurs voisins même si M. LEBOLD a modifié l’éclairage de la coupole. « Les lumières qui éclairent le dôme ainsi que les spots mobiles ou fixes qui éclairent les murs et les éléments décoratifs de leurs terrasses éclairent directement l’ensemble de nos façades. », nous a-t-on écrit. Ces lumières perturbent la vie des habitants, d’autant que, côté rue, les immeubles mitoyens du Tigre sont déjà exposés en permanence à la lumière des hôtels.

Le Tigre exploite deux terrasses, l’une est l’ancienne cour du restaurant universitaire, l’autre est une cour attenant à la cour d'un immeuble voisin. Cette deuxième terrasse est située directement sous les fenêtres de l’immeuble. Malgré les assurances données que cette terrasse ferme à 23:30, il semble qu’elle soit régulièrement ouverte plus tard. Il est arrivé que des clients apportent leur propre sono, l’établissement veille désormais à l’interdire, mais comment interdire aux clients de parler et de rire ? Témoignage: "Cette petite terrasse est sous nos fenêtres juste derrière notre cour, ils y ont installé une sorte de pergola. Ce n'est pas pour autant qu'on les entend moins", "ce sont des cris et des rires à gorge déployée que l'on entend la journée et le soir de nos fenêtres."

Un autre voisin écrit : « Les bruits sont importants, nous ne pouvons plus dormir les fenêtres ouvertes et même fermées ».

Les voisins du Tigre ont ainsi perdu leur tranquillité et même leur intimité pour certains, vu la proximité de la deuxième terrasse. Une famille a déménagé.

L’ensemble de ces personnes ne sont pas des ennemis des loisirs, des terrasses et de l’animation, au contraire, mais elles revendiquent d’être prises en considération.

Par ailleurs, il a été mentionné que les vigiles dans la rue, " font offense à l'esprit du quartier". Sans aller jusque-là, on peut dire qu'ils "détonnent". On comprend mal leur raison d'être alors que la porte de la ruelle donnant sur la terrasse reste souvent ouverte sans surveillance. La climatisation en marche dans l'établissement toutes portes ouvertes participe à la dégradation de l'environnement et donne un mauvais exemple.

On peut s'étonner que la Ville ait autorisé l’ouverture d’un établissement avec des terrasses et des horaires tardifs au milieu d'un tissu urbain dense et ce sans aucune étude d’impact. Nous n’avons pas connaissance d’une telle étude en tout cas.

Nous demandons que soient créées les conditions d'une cohabitation harmonieuse entre les habitants et la brasserie Le Tigre pour le bien-être de tout le monde.
La transformation de notre centre-ville par les industries du tourisme et du loisir ne doit pas en chasser les habitants.
Des solutions efficaces doivent être proposées et mises en place.




Info du 16/07/2019

Retour

 
Générique