Retour à la gare
Ce site est sponsorisé par Windows 95 !

Quartier GareTout sur l'AHQGPartenairesEcrivez-nous !


ACTUALITE
En ce moment
Evénements à venir
Brèves de quartier

AU KIOSQUE
Journal de quartier
Lettre d'info
Exprimez-vous

A LA DECOUVERTE
Gare - Halles
Sainte-Marguerite
Bld de Lyon
Le Glacis Ouest

ACTEURS DU QUARTIER

Recherche

Contacts

 

Association des Habitants du Quartier Gare


Piétons et vélos place de la Gare - Crédit A-M Victor


Stammtisch sur la circulation dans le quartier" : le compte-rendu

Organisé par l'AHQG le 7/12/2020 en visio (comme le veut la période de confinement)

Après quelques difficultés initiales de connexion, le Stammtisch s'est déroulé sans problèmes. Il se composait d'une douzaine de personnes du quartier (avec une pointe à 16 !), parmi lesquelles on pouvait noter une représentante et un représentant de la direction de territoire ainsi que l'élue référente du quartier, M-D. Dreyssé. Les remarques des habitants ont pu ainsi être directement portées à la connaissance des personnes en charge
 
Voilà donc les principales idées et propositions qui en ont découlé, suivi d'un compte-rendu plus détaillé de la rencontre.
 
- Organiser une déambulation par secteur de quartier, sur le thème du partage de l'espace public : c'est une proposition de l'élue référente de quartier. A faire en janvier si possible, en fonction de la situation sanitaire,
 
- Mettre en oeuvre une campagne de sensibilisation, à l'aide d'autocollants et/ou d'affichettes pour que les cyclistes ne se garent plus n'importe comment. Cette campagne pourrait s'appuyer sur les habitants, 
 
- Réduire la largeur des axes qui traversent le quartier pour y diminuer la vitesse des véhicules en tenant compte de la fonction de ces axes qui servent d'entrée de ville (rue d'Obernai) ou de sortie de ville (rue de Wasselonne, rue du Faubourg de Saverne). 
 
- Mettre en place des radars dissuasifs, 
 
- Marquer au sol pour empêcher que les voitures ne s'agglutinent aux carrefours. 
 
- Mettre en place davantage de zones de rencontre (p. ex. rue Déserte) pour accorder plus d'espace aux piétons et diminuer la vitesse,
 
- Mettre en ligne des données concernant les mobilités par quartier sur l'open data de la Ville, 
 
De plus, l'adjoint à la maire en charge des Espaces publics partagés, Pierre Ozenne, arrivé en toute fin de réunion, nous informe d'un projet de piste bidirectionnelle sur les quais afin de pouvoir contourner le centre.

Enfin, on nous a signalé dans le chat un site web où tout un chacun peut signaler différents problèmes sur la voie publique :
https://cadr67.fr/signalerunprobleme
- aussi accessible par https://www.problemorezo.eu, avec en plus une carte des signalement en cours.
 

 
Le déroulé détaillé de la rencontre.
 
En introduction, l'AHQG a rappelé que l'association était souvent interpellée pour des questions liées à la circulation dans le quartier. Par circulation, on entend toutes les formes de mobilité : voiture, vélo, transports en commun, marche à pied. 
 
On peut déplorer le manque de données chiffrées en matière de flux dans le quartier. Pourquoi ces données ne sont-elles pas accessibles sur l'open data de la Ville ? 
 
Puis les participant.es ont témoigné de différents problèmes se posant quant à la circulation. Des pistes, voire des propositions de solutions ont été esquissées : nous les récapitulons à la fin de ce compte-rendu. 
 
Nous tâchons d'abord de rendre compte des échanges de façon chronologique, au fil des interventions. 
 
Calmer les automobiles et les bus.
 
Rue d'Obernai, près du carrefour avec le Bd de Lyon, le bruit de la circulation des bus très fréquents  constitue une forte nuisance, surtout la nuit. Elle entraîne aussi de la pollution (même si de plus en plus de bus roulent au GPL selon l'élue présente). Ne pourrait-on prévoir de remplacer ces bus par des bus électriques comme sur la ligne H,? demande un riverain. 
Demande d'information sur les projets de bus annoncés dans le quartier. En réponse : le bus G devrait être prolongé, c'était d'ailleurs prévu pour 2020 mais le bus H a été priorisé. La ligne 4 devrait être modifiée quand le tram F ira jusqu'au quartier des Poteries. 
 
Des excès de vitesse sont également pointés sur la rue d'Obernai, concernant certains automobilistes mais aussi des conducteurs de bus : comment mesurer cette vitesse ? Par des contrôles plus réguliers, par des radars ? 
 
Rue du Faubourg de Saverne : elle accueille beaucoup de modes différents de circulation, bus, trams, voitures etc. Les motards n'y respectent aucune limite de vitesse, ils foncent, surtout la nuit, causant des nuisances et des risques. Quand les embouteillages de sortie de ville sont terminés, surtout en soirée, des chauffards, automobilistes ou motards, profitent de la ligne droite jusqu'au carrefour Wilson pour faire de la vitesse, mettant les piétons qui traversent en danger. Un participant a été témoin de sa fenêtre d'un accident. Une vieille dame a été renversée
Ce participant a tenté d'alerter les autorités municipales en envoyant des mails et des lettres, y compris à la Maire. Ses courriers sont restés sans réponse à ce jour.
 
Ce phénomène d'accélération entre deux feux rouges se produit aussi Bd de Lyon, témoigne un riverain. 
 
Même dans des petites rues comme la rue Déserte ou la rue Kageneck, on est perturbé par des voitures ou motos qui roulent à une vitesse excessive. Au milieu de la nuit, une moto peut réveiller tout le quartier. 
 
La solution est-elle de réduire la vitesse à 30, comme le suggère un participant ? Cela améliorerait la circulation. En effet, suite au confinement qui a provoqué une augmentation des trajets à vélo, on a constaté que la cohabitation des différents modes de transports se passe mieux quand leur vitesse de déplacement est identique ce qui supposerait une limite de vitesse à 20km/h. Diminuer la différence pourrait-il déjà améliorer la situation?
 
Paris a lancé une consultation sur la limitation à 30 :
https://www.paris.fr/pages/generalisation-du-30-km-h-a-paris-a-vous-la-parole-9496
 
Mais le problème est que les chauffards ne respectent de toutes façons aucune limitation. Alors, des radars? Des marquages au sol dissuasifs ? Des ralentisseurs (dos d'ânes) ? Un marquage bruyant pour le véhicule au sol ?
Problème du bruit dans ce cas. Il y a aussi des réglementations.
https://www.virages.com/Blog/Reglementation-Ralentisseurs#Coussins1
 
Faubourg National, les travaux ont ralenti la circulation. Mais il y a un problème de compréhension des règles, des voitures attendent derrière les voitures stationnées. Le feu rouge piéton devant la clinique est mal interprété. Un effort allant dans le sens d'une meilleure signalisation est demandé. 
 
Sensibiliser les vélos.
 
On note un problème du stationnement anarchique de vélos sur les trottoirs. Rue Kageneck, on ne manque pas d'arceaux mais des cyclistes accrochent des vélos aux poteaux, gênant la circulation sur le trottoir des personnes et encore plus des personnes à mobilité réduite et des familles. Quai Altorffer, des vélos sont régulièrement attachés aux feux piétons. Cela gêne la traversée de la rue pour les piétons et les cyclistes qui veulent aller sur la piste cyclable. Mais on manque d'arceaux Faubourg National,  de même rue d'Obernai. 
 
Par ailleurs, les vélos-ventouses constituent un problème bien connu,. Il faut que le vélo soit endommagé pour que les services le débarrassent (au moins trois pièces manquantes). ces vélos, attachés aux poteaux en bois autour des jeunes arbres, abîment les plantations. Certains vélos sont abandonnés par les étudiants quand ils quittent la ville. 
 
On devrait pouvoir sensibiliser les cyclistes pour qu'ils prennent l'habitude de faire l'effort de se garer un peu plus loin quand il n'y a pas de place précisément là où ils vont. 
Une campagne de sensibilisation pourrait être utile. Une campagne avait déjà été lancée dans le passé par la Ville avec des pancette cartes de porte. Pourrait-on envisager des stickers ?
Rappel par l'élue de quartier, Marie-Dominique Dreyssé, d'une campagne, dans les années 80, de faux PV sur les voitures, menée par les habitants. "Une culture à développer".  
 
A rappeler aussi, l'application de la réglementation en ce qui concerne les trottinettes : pas plus de 6km/h sur les trottoirs sans gêner les piétons, elles doivent rouler sur les pistes cyclables lorsqu'il y en a, sinon sur la route. Les trottinettes avec siège incorporé ou les draisiennes électriques sont interdites de circulation sur la voie publique sauf si elles sont immatriculées.
 
Désengorger et sécuriser les carrefours.
 
Le carrefour entre le pont Kuss  et la rue du maire Kuss est difficile. Suite à une demande du conseil de quartier, il a été amélioré en remplaçant le feu rouge par un cédez le passage pour les cyclistes venant du quai Charles Altorffer mais il subsiste un problème pour les cyclistes venant de la rue du Maire Kuss et voulant aller tout droit sur le pont du Maire Kuss puisque les automobilistes venant du pont Kuss ne laissent pas forcément la priorité aux cyclistes. 
 
Une solution serait de mettre un panonceau de type M12 (cédez le passage cycliste) afin de s'affranchir du feu rouge tout en laissant la priorité aux piétons. Plusieurs panonceaux M12 ont été volés (des collectionneurs ?).
 
Les carrefours de la rue du Faubourg de Saverne posent de gros problèmes. Une voiture doit attendre longtemps pour tourner en venant du quai, pour laisser passer piétons et vélos. Quant au carrefour avec le Bd Wilson, il est connu pour être encombré. Rue Saint-Michel, des voitures se trouvent coincées sur les voies du tram en cas d'affluence. Le tram est bloqué, du coup certains automobilistes  klaxonnent. Le Bd de Lyon est difficile à traverser. 
Pour exemple, rue du Travail, un marquage en forme de damier dissuade les voitures de s'engager dans le carrefour avec le Bd Poincaré. Peut être à prévoir à tous les carrefours problématiques au moments de pointe ? 
 
Faciliter les déplacements des piétons et sécuriser les trottoirs.
 
Les pavés posent problème aux personnes en fauteuils et aux personnes qui ont des difficultés à se déplacer
 
Selon un participant, "il faudrait aussi établir une liste des priorités". Sa liste : bus électriques, ralentisseurs, radars, stationnement des vélos.
    
"Mais à quoi sert donc ma rue ? ", demande un autre participant, parlant de la partie piétonne de la rue du Faubourg National. Au départ ce devait être une zone de rencontre. C'est une rue piétonne où il n'y a pas de piétons, pas de bancs, rien pour qu'on ait envie de s'y attarder. Ce n'est pas simple puisqu'on ne peut rien y implanter sous peine d' empêcher le gros camion qui livre de l'oxygène à la clinique de passer. M-D.D dit que ce lieu est inachevé : "Le faubourg National et la rue Saint-Michel doivent être repensés au printemps quoi qu'il arrive"

Par ailleurs, le segment piétonnier de la Petite rue de la Course devrait être étendu jusqu'à la place de la gare, ce qui devrait contribuer à améliorer le problème du stationnement anarchique dans le segment entre la rue Déserte et la place de la gare. 
 
Beaucoup de choses devraient changer aussi dans le quartier avec la fermeture de la trémie des Halles, mais il faudra auparavant attendre le tassement de la terre pendant deux ou trois ans. Il faut compter aussi avec l'arrivée rue de Sébastopol du tramway venant de Schiltigheim.
 
Un plan global de végétalisation du quartier est en cours. 

 
   



Info du 11/12/2020

Retour

 
Générique