Retour à la gare
Ce site n'est pas optimisÚ pour les mobiles !

Quartier GareTout sur l'AHQGPartenairesEcrivez-nous !

L'ASSOCIATION
Qui sommes nous ?
Bureau et CA
Adhésion
Nous contacter

NOS PUBLICATIONS
La Gare'gouille
Du côté de la Gare
Archives

NOS RENDEZ-VOUS
Soupes du monde
Mon voisin cet artiste
Les 16 heures
Revue de presse
Archives

 

                La gare'gouille (Web edition)

Mai 98, n° 12

Chers amis

    - animer notre quartier,
    - intervenir sur les grands sujets de préoccupations des habitants,
    - organiser une vie plus conviviale,
    - réfléchir sur le présent et l'avenir du secteur gare,
    - améliorer les conditions d'existence des habitants...
    et tant d'autres raisons pour l'AHQG d'être une association active, vigilante et concertante.

L'AHQG, comme vous le constaterez dans ce numéro 12 de la Gare'gouille, ne relâche pas son effort pour être toujours plus et mieux présente sur ce vaste et dynamique territoire.

A très bientôt le plaisir de vous rencontrer lors de notre fête de quartier, repas de quartier ou toute autre occasion...

Associativement vôtre,

Pierre-Philippe BAYART


Calendrier associatif

- Mardi 26 mai à l'ARAN à 18h : Réunion du CLAQ

- Mardi 26 mai à 20h : Repas de quartier organisé par l'AHQG sur le thème "Urbanisme et Environ-nement"

- Mercredi 27 mai à 18h15 : Équipe opérationnelle sur la prostitution dans le Quartier Gare

- Jeudi 28 mai à 19h : Conseil d'administration de l'AHQG au Troc'Café, 8 fbg de Saverne

- Mardi 2 juin à 18h : Dernière réunion de préparation de la fête du quartier Gare à la Brasserie de la place de la Gare

- Samedi 6 juin de 16h à 24h : fête du quartier Gare, rue et place Martin Bucer

- Lundi 8 juin à 18h 30 au 7 rue Sédillot : Conseil d'Administration d'ASTUS

- Lundi 15 juin à 18 h à la Pérestroika : Bureau de l'AHQG.

- Mercredi 1er juillet à 19h au Troc'Café : Conseil d'Administration de l'AHQG.

Retour en haut


Les cantonales... et après !!!

Comme nous l'annoncions finement (sans risque de nous tromper), notre canton a changé de conseiller général. Jean Jacques GSELL (PS) à été élu.

L'AHQG se sentait concernée par ces élections car la géographie du canton se superpose en bonne partie à celle du quartier Gare. D'ailleurs la soirée que nous avons organisée le 12 mars a connu un gros succès. D'abord compte tenu de la qualité des débats entre les 5 invités de l'AHQG ; mais aussi parce que nous avons constaté que nombre de thèmes que nous défendons étaient largement repris par les candidats en lice : démocratie locale, citoyenneté, défense de l'environnement, partage de la rue, solidarité avec les plus démunis, lutte contre la bétonnisation.

Cette sensibilité à ces problèmes que nous revendiquons est donc largement partagée dans le quartier, au delà des appartenances politiques. Mais si nous avons pu constater que le quartier votait majoritairement à gauche, il existe en plus une sensibilité aux problèmes d'environnement, de cadre de vie, de citoyenneté qui s'est manifestée par un vote plus important qu'ailleurs pour les écologistes, même si cette sensibilité existe dans d'autres partis.

Autre constat, en forme d'interrogation, après ces cantonales : c'est la même personne qui cumule désormais les fonctions d'adjoint de quartier, de président du comité de quartier et de conseiller général. Est-ce un plus pour le quartier ? (la qualité de la personne n'est pas en cause). Jean-Jacques GSELL sera-t-il toujours aussi disponible ? Sera-t-il à l'écoute des habitants et des associations ? Quelle concertation y aura-t-il ? L'avenir permettra de répondre à ces questions.

Retour en haut


Immeuble Sainte Marguerite

Que va devenir le terrain derrière l'ENA ? La SERS n'ayant pas apporté de réponses précises à nos interrogations (les contacts n'ont pas rassuré sur d'éventuels projets de construction d'un autre immeuble), l'AHQG va porter le débat sur la place publique : une lettre a interpelé le maire de Strasbourg avec copie destinée à la presse et une pétition circule.

Rappelons que nous sommes, bien entendu, défavorables à la construction d'un nouvel immeuble qui viendrait boucher la vue depuis la rue Ste Marguerite. Nous demandons l'aménagement d'un espace vert, ouvert à la promenade et aux jeux, dont le quartier manque tout particulièrement.

Demandez un formulaire de pétition au 03 88 32 03 46 ou 03 88 23 27 28

Retour en haut


La prostitution, nouvelle forme d'esclavage

L'AHQG, dans le cadre de l'Équipe opérationnelle participe à une réflexion et veut intervenir avec d'autres associations sur la question épineuse de la prostitution dans le quartier gare et plus particulièrement du côté de la porte de Schirmeck. Les personnes prostituées étant généralement des filles venues des pays de l'Est. L'AHQG, en réponse à un article paru dans les DNA a co-signé le texte suivant.

"Aujourd'hui, avec la venue massive de personnes prostituées des pays de l'Est, la prostitution du secteur de la route de Schirmeck inquiète les riverains qui ont manifesté leur peur à travers une pétition et le récent article des D.N.A. (3 mai 98)

Au delà des nuisances quotidiennes vécues par les habitants, c'est l'organisation internationale du phénomène prostitutionnel qui apparait au grand jour dans notre ville.

Cependant, quelles que soient ses formes, la prostitution nous interroge tous dans notre être (nos repères ethiques, nos fantames, notre sexualité, nos rapports au pouvoir, à l'argent), et dans dans notre démarche citoyenne. Nous ne pouvons rester indifférents, mais nous n'acceptons pas d'enfermer cette question dans l'unique regard sur les personnes prostituées (elles-mêmes exposées à la violence, aux problèmes de santé: drogue, sida&ldots;, à l'exploitation de leurs détresses et carences affectives).

Qu'en est-il des réseaux de proxénètes ? Quelle action européenne et concertée est envisagée pour réprimer ces trafics ? Enfin que devient le client ? Car si nos sociétés continuent de montrer du doigt les personnes prostituées (malgré tous les discours de tolérance), si elles s'émeuvent (rarement) des agissements des proxénètes, elles jugent légitime le comportement des clients. Tant que cette légitimité ne sera pas remise en cause, le monde de la prostitution prospèrera et les trafiquants ne cesseront pas leurs lucratifs agissements.

A l'heure où nous fêtons le 15Oème anniversaire de l'Abolition de l'Esclavage, le développement de la prostitution à Strasbourg nous appelle à un débat et une action commune, avec pour les enfants et les jeunes des projets de sensibilisation et de prévention qui permettront de reconnaître la prostitution comme une violation des droits humains élémentaires : égalité, dignité, interdiction des abus sexuels, de la torture&ldots;"

Communiqué à la presse signé par l'AHQG, le mouvement du Nid, Aides Alsace, Aides et Premières Urgences, Femmes de paroles, le Home Protestant et Thémis. etdont de larges extraits sont parus dans les DNA du Jeudi 14 Mai 98

Retour en haut


Rue du Maire Kuss, suite... mais à quand la fin ???

Nous n'allons pas résumer les épisodes concernant le réaménagement de la rue Kuss, mais les deux dernières péripéties : début février une réunion de "concertation" pour faire le bilan de la piétonnisation et le 12 mars, une réunion de "travail" pour faire des propositions d'enquêtes et de questionnaire nous laissent plutôt perplexes

Ce qui nous préoccupe, c'est que nous nous sommes retrouvés en face de représentants de l'association des commerçants de la rue du maire Kuss très agressifs (le mot est faible), virulents contre l'Association des Habitants du Quartier Gare (accusée de tous les maux et sommée de justifier de sa représentativité) et développant une curieuse conception de la démocratie et de l'intérêt général. Cette association considère par exemple qu'il n'y a pas lieu de débattre avec qui que ce soit de l'aménagement de la rue à partir du moment où elle a procédé à un vote interne (largement défavorable à la piétonnisation). L'avis des riverains et, à plus forte raison, celui des usagers de la rue n'ont aucune importance. A titre d'exemple, il faut savoir que plusieurs commerçants, favorables à la piétonnisation n'ont pas été consultés dans ce mini-référendum car, comme l'ont dit les responsables de l'association des commerçants : " nous savions qu'ils étaient contre " ...

Après ce rendez vous manqué - l'AHQG y avait formulé des propositions que vous avez pu lire dans la précédente "Gare'gouille" - il était prévu un questionnaire-enquête pour apporter des éléments d'information complémentaire sur l'avenir de la rue Kuss. Mais le 12 mars l'association des commerçants refusa tout débat en campant sur ses positions c'est-à-dire qu'il n'y a pas lieu de demander l'avis de qui que ce soit puisqu'une trentaine de commerçants ont déjà décidé de ce qu'il fallait faire. (C'est à dire rien du tout...)

Heureusement une majorité de commerçants et de riverains ont une autre conception de la démocratie et de l'usage de l'espace public. Nos contacts avec plusieurs commerçants et les riverains nous laissent penser qu'un consensus est possible, d'abord pour embellir la rue et la rendre plus fonctionnelle, et ensuite pour reprendre à zéro la question d'un réaménagement.

En attendant le statut actuel de la rue est toujours aussi "bâtard" : officiellement la piétonnisation de la rue a été prolongée. La balle est dans le camp de la municipalité à laquelle nous demandons de prendre ses responsabilités .

Retour en haut


Fête du Quartier Gare du samedi 6 juin

Elle se déroulera le samedi 6 juin. Innovation en ce qui concerne le lieu : la fête aura lieu rue et square Martin Bucer, soit en plein centre du quartier. Le site, plus ombragé et plus "intime" que la place de la gare, semble plus propice à la convivialité. Les festivités s'étendront jusque dans la cour d'Espace 13.

De 16 à 20h, animations pour enfants (un spectacle d'enfants du Kafteur et jeux), groupes musicaux, stands des associations du quartier, rapp, etc...

Vers 20h et jusqu'à minuit, Bal populaire, Jazz et Musette avec le groupe "Raza and Co".

Toute l'après midi et soirée, couscous, tartes flambées, gâteaux et boissons chaudes ou fraîches.

Venez-y nombreux, la fête y sera toute aussi chaleureuse que les autres années...

Retour en haut


Le repas de quartier du mardi 26 mai

"Sous le béton, les arbres ?"

Le prochain repas de quartier aura lieu mardi 26 mai au Troc'Café, faubourg de Saverne.

Thème du dîner : urbanisme et environ-nement, ou comment concilier espaces verts et aménagements urbains. Quatre invités sont d'ores et déjà prévus :

* Guy Hilbert du CAUE (Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement)

* Bernard Aghina, architecte (pour parler des arbres de la place de la Gare)

* M. Triolet, responsable du service des espaces verts de la CUS (sous réserves)

* Un(e) étudiant(e) de l'Ecole d'architecture ayant travaillé sur ces questions.

Menu du dîner : chili con carne, participation de 100 frs, (boissons et dessert compris).

Retour en haut


Le site Internet de l'@HQG

Vous l'aurez constaté si vous êtes connecté : le site Internet de l'AHQG fonctionne et se complète régulièrement de nouvelles infos. Il est loin, cependant, d'être complet puisque plusieurs rubriques doivent encore y voir le jour et notamment les programmes culturels du quartier, riche en lieux d'expositions, de concerts, etc...

A voir par tous les internautes du quartier et du cyberespace
Adresse du site : http://www.mygale.org/02/ahqg ou http://www.mygale.org/~ahqg

Retour en haut


Bourse aux vélos

Celle du mois d'avril, organisée en partenariat par plusieurs associations dont l'AHQG, a connu un gros succès, malgré le temps exécrable : une centaine de bicyclettes, de tous formats et à tous prix, ont changé de main. L'opération gagnerait à être répétée : pourquoi pas une bourse aux vélos deux fois par an, au printemps et en automne ?

Retour en haut


OK pour les quais

Il faut s'attendre à pas mal de bouleversements dans le quartier avec les travaux de ligne B du tramway qui devraient débuter en janvier 99 .

Le pont National sera démoli et en conséquence les bus devraient emprunter le quai de Paris (à contresens) pour tourner à droite sur le pont Kuss puis à gauche sur le quai Desaix et le quai de Paris où une nouvelle station de bus sera implantée. Cet itinéraire, et en particulier le quai de Paris, sera interdit aux automobiles. Cela devrait avoir pour effet de réduire la circulation de transit sur les quais qui en avaient bien besoin.

Même principe sur les quais "Nord" (quai Kellermann, quai Kébler, Quai Saint Jean) où l'on privilégiera la circulation des autobus (qui ne pourront plus accéder pendant les travaux à la rue de la Mésange et à la rue du Vieux Marché aux Vins.). Pour diminuer le trafic de transit sur ces quais Nord les rues de Sebastopol et du Faubourg de Pierre seront remises à double sens. Lors des réunions de concertation sur ce nouveau plan de circulation, l'AHQG a rappelé que nous avions demandé en 1994 la piétonnisation du quai Saint Jean et un allégement de la circulation sur les quais. Nous y arrivons donc tout doucement...

Mais parallèlement notre inquiétude concerne désormais les "grands boulevards" où risquent de se reporter une bonne partie de la circulation qui utilisait la ceinture des quais.

Et c'est plus particulièrement du côté de la place de la Gare que cela risque de coincer si aucune mesure n'est prise pour réorganiser la circulation des piétons. Actuellement, traverser la place de la gare en utilisant le passage piétons relève de l'exploit. Les autos passent pendant 1 minute et les piétons ont 20 secondes pour traverser... Quotidiennement des grappes de piétons se retrouvent coincés dans le flot de la circulation au milieu du passage ! Il faut absolument renverser la tendance en facilitant les traversées piétonnes et en ajoutant des traversées latérales protégées par des feux, en direction de la petite rue de la Course et de la rue Kuhn. L'AHQG intervient régulièrement sur ce sujet, de même pour sécuriser les traversées des piétons autour de la place des Halles et Faubourg de Saverne.

La diminution du trafic automobile sur les quais doit être l'occasion de résoudre ces problèmes.

Retour en haut

 

 
Générique